skip to Main Content
L’effet Sismic – Nostalgie

L’effet Sismic – Nostalgie

S’installer à l’étranger, pour les études ou pour le travail, ça exige une bonne dose d’audace. Certains mettent cette audace au service de la communauté dans des projets collectifs.

Voici le portrait d’une promotrice inscrite au programme Sismic Capitale-Nationale qui profite de son séjour au Québec pour vivre une toute nouvelle expérience : l’entrepreneuriat collectif. Rencontrez Pagnangdé Claude Marie Sonzabre.

Quel est votre projet?

Le projet « Nostalgie Positive » a pour objectif de contribuer à l’intégration des étudiants au Québec et au développement d’une relation culinaire afro-québécoise. Nous proposons des séances de cuisine collective de mets traditionnels africains et québécois, des soirées thématiques ainsi qu’un service de transport vers des épiceries spécialisées. Nous visons ainsi à accompagner les étudiants d’origine africaine qui veulent se nourrir de manière équilibrée, faire leurs courses aisément grâce à une logistique adaptée, apprendre les traditions québécoises et partager leurs traditions.

Pagnangdé Claude Marie Sonzabre

Comment vous est venue l’idée de lancer un projet d’économie sociale ?

L’idée est venue d’un cri de cœur de mes frères burkinabés, comme j’aime les appeler, après les avoir entendus se plaindre à maintes reprises sur leurs difficultés à se nourrir convenablement malgré leurs efforts. Nous avons constaté que la réponse à la question « qu’est-ce que je vais manger » est un défi quotidien pour les étudiants étrangers qui ont parfois qu’une faible expérience de cuisine. Notre but premier est de leur apporter un appui et de créer un cadre pour favoriser les relations culturelles afro-québécoises. Nous avons donc choisi l’entrepreneuriat collectif.

Pour vous, quel rôle a joué l’entrepreneuriat dans la découverte de la société québécoise ?

L’entrepreneuriat m’a permis de faire de belles rencontres, de découvrir et de bénéficier de services divers qu’offre la société québécoise. Je pense que le fait d’avoir choisi l’entrepreneuriat collectif est un plus. Des accompagnateurs comme Sismic et la CDEC de Québec existent pour un encadrement suivi durant tout le processus. Je trouve cependant dommage que le fait que je sois une étudiante étrangère soit une entrave parfois pour l’avancement du projet. Nous n’avons effectivement pas la possibilité de participer à certains concours entrepreneuriaux à cause de mon statut, c’est dommage.

Un conseil pour quelqu’un qui vient d’arriver au Québec ?

Si j’ai un conseil à donner à quelqu’un qui vient d’arriver, c’est qu’il existe des ressources variées, diverses et adaptées pour peu que l’on cherche un peu. Je lui dirais également que s’engager dans une œuvre sociale est un des meilleurs moyens pour s’intégrer plus facilement et apprendre davantage sur les us et coutumes du Québec. Par-dessus tout, je lui dirais que l’hiver fini par passer et reste un bon sujet brise-glace pour entamer la conversation !

 

Pour en savoir plus sur Sismic Capitale-Nationale

Back To Top