skip to Main Content
Notre Politique De Développement Durable : Le Pourquoi Et Le Comment

Notre politique de développement durable : le pourquoi et le comment

Le PôleCN a présenté sa politique de développement durable (DD) lors de sa dernière assemblée générale annuelle tenue le 5 juin dernier. Au-delà d’être une affirmation claire de son engagement à améliorer ses pratiques environnementales, économiques et sociales, l’organisation veut faire rayonner ses actions auprès de ses membres pour qu’ils emboîtent le pas.

Pourquoi?
« Cette préoccupation pour le DD des entreprises d’économie sociale (EÉS) vient de nos projets sur la commercialisation et le développement des affaires », affirme Félix Bussières, directeur général du PôleCN. « En approchant les acheteurs institutionnels pour qu’ils fassent affaire avec les EÉS, on s’est rendu compte que les politiques d’achat responsable représentaient les voies qui leur permettraient d’entrer comme fournisseurs. Dans ces politiques, l’accent est beaucoup mis sur l’environnement, l’une des trois dimensions du DD. Pour bien se positionner auprès des grands acheteurs, il faut que les EÉS arrivent à démontrer leur savoir-faire au niveau des trois dimensions du DD. Il faut aussi être en mesure de le communiquer. »

Pour le PôleCN lui-même, l’idée de se doter d’une politique DD est venue par le biais de son projet Transition écologique, un programme de formation et d’accompagnement en DD destinée aux EÉS. À la fois organisateur et participant de la première cohorte, le PôleCN s’est mis en action pour structurer ses pratiques durables, notamment au niveau de l’organisation d’événement.

Comment?
Comme toutes les autres entreprises ayant fait partie du programme Transition écologique, le PôleCN a été accompagné par Québec’ERE pour l’élaboration de sa politique DD. Un tel accompagnement par un organisme spécialisé permet de poser un regard neuf sur ses pratiques actuelles et sur celles vers lesquelles tendre. L’exercice est simplifié et d’autant plus enrichissant.

C’est justement par un relevé des actions durables qui sont déjà réalisées par le PôleCN que le travail a débuté. Puis, en établissant ses engagements organisationnels, la politique DD se concrétise plus simplement qu’on ne pourrait le penser. On en vient vite à constater toute l’importance du plan d’action, actualisé sur une base régulière, dans lequel seront identifiées les pratiques de l’organisation à améliorer. Le tout se dresse en cohérence avec les engagements et dans un rythme adaptée à la réalité de l’organisation.

Ainsi, la politique devient la base sur laquelle reposent toutes les actions mises en place par l’entreprise. Garry Lavoie, vice-président du PôleCN, a participé à l’élaboration et au déploiement de la politique DD de son organisation, la Coopérative funéraire des Deux Rives : « très souvent, les gens commencent à l’envers, en faisant des petits gestes ici et là. Il faut s’organiser et avoir une cohérence dans ce qu’on fait. À partir du moment où il y a une politique, il est davantage possible de mobiliser les gens, car ils savent où on s’en va. »

Prendre part à la transition écologique
Alors que le PôleCN entame sa première année avec sa politique et son plan d’action en DD, un de ses principaux engagements est de faire connaître la démarche et sa simplicité. En offrant aux EÉS de s’inspirer de sa propre politique et de se référer à eux pour avoir plus d’information, le PôleCN espère créer un mouvement parmi ses membres.

« On fait l’hypothèse que les EÉS ont une sensibilité par rapport à l’environnement et qu’elles prendront part au mouvement d’abord pour la cause, alors que des entreprises privées pourraient le faire uniquement s’ils y voient un avantage économique», admet Félix Bussières. Cet avantage économique est néanmoins bien réel et se manifeste généralement par une réduction des coûts ou par un positionnement avantageux au niveau marketing. Deux entreprises participantes de la première cohorte du programme Transition écologique ont rapidement reconnu ces avantages. (Pour en savoir plus, lire cet article.)

Selon Garry Lavoie : « La principale réticence que les entreprises ont, c’est la charge de travail supplémentaire. Le défi est de démystifier et de démontrer tous les avantages. Ensuite, dans la stratégie du tout début, au moment d’établir les plans, il faut qu’ils soient petits. Que 2-3 petits objectifs à atteindre pour implanter la culture de l’entreprise durant la première année. »

Le PôleCN se met en marche. Soyez à l’affût : nous vous tiendrons au courant de nos premiers petits pas et nous espérons également être témoins des vôtres!

Vous êtes une entreprise d’économie sociale et vous êtes intéressées à améliorer vos pratiques durables? Une deuxième cohorte du programme de formation Transition écologique sera lancée en 2018-19. Contactez-nous pour plus d’information!

Sur la photo, au début de cet article
Le 5 juin dernier, Barbara Genest, directrice générale de Québec’ERE, a remis une attestation au PôleCN pour son engagement en développement durable. Et ce n’est qu’un début. 🙂