skip to Main Content
Businessman Working Dashboard Strategy Research Concept

Les entreprises économie sociale à l’heure du numérique

Mélanie Normand, directrice de projet au CEFRIO

Mélanie Normand, CEFRIO

On le sait, le numérique est un véritable levier de croissance pour les entreprises. D’innombrables études ont déjà démontré son impact significatif sur la productivité, le développement et l’attraction des entreprises. La capacité numérique d’une entreprise joue favorablement sur l’innovation, sa compétitivité et sa prospérité.

Au Québec, les citoyens ont généralement réalisé la transformation numérique dans leur espace personnel. Or, ce n’est pas encore le cas pour de nombreuses entreprises, qui hésitent à effectuer ce virage de façon intensive.

Une opportunité à saisir 

Les entreprises de l’économie sociale évoluent dans un contexte où le rythme des changements s’accélère. Les défis sont majeurs et se multiplient : l’arrivée de compétiteurs privés, des attentes grandissantes des membres et de la clientèle quant à la qualité de services, un recrutement et une rétention des ressources humaines de plus en plus difficiles, une croissance qui exige la révision des processus internes ou des façons de faire pour assurer leur gouvernance démocratique, ou encore, des marges de profits qui s’amenuisent. Des défis qui, pour être relevés, exigent souvent une transformation organisationnelle à laquelle le numérique peut contribuer.

Les avantages du passage au numérique sont nombreux et variables selon les contextes, mais comprennent notamment :

  • amélioration de la productivité et de la compétitivité;
  • attraction et rétention de la main-d’œuvre;
  • capacité d’innovation accrue;
  • développement de nouveaux marchés;
  • pérennité;
  • et incidemment, réinvestissement dans sa mission sociale.

Le succès de la mise en œuvre d’un projet numérique doit s’appuyer sur des conditions gagnantes et sur l’application des meilleures pratiques d’affaires. Les entreprises de l’économie sociale qui ont amorcé leur virage numérique en témoignent, elles ne reviendraient pas en arrière et elles apprécient les bénéfices que l’usage du numérique leur procure, mais elles ont parfois passé par des chemins cahoteux. Pour faciliter la transition, le programme PME 2.0* offre de belles opportunités tout au long de l’année 2017.

Appel à projets pour entreprises de l’économie sociale : accompagnement à la mise en œuvre d’un projet numérique

Une vingtaine d’entreprises de l’économie sociale seront sélectionnées pour bénéficier d’un accompagnement dans les premières étapes de la mise en œuvre d’un projet numérique. La démarche proposera un parcours d’accompagnement de 3 à 5 jours, selon les types de projets retenus et les besoins de l’entreprise. Elle se réalisera à travers une série d’activités individuelles et collectives (interentreprises).

Processus de mise en candidature | Pour se porter candidates, les entreprises admissibles doivent consulter le guide de mise en candidature pour prendre connaissance des critères d’admissibilité, du processus de sélection et des types de projets numériques admissibles. Le guide et le formulaire d’inscription sont disponibles en ligne : 

http://www.pmenumerique.ca/economie-sociale.

Les candidatures seront acceptées jusqu’au 20 janvier 2017.

 Ateliers de familiarisation 

Fort des leçons tirées de PME 2.0, une programmation d’ateliers de sensibilisation et de familiarisation au potentiel du numérique est offerte aux entreprises de l’économie sociale. Les ateliers proposent une formule interactive qui permet aux participants d’échanger avec d’autres entreprises sur le numérique et de réfléchir à leur propre transformation.

À Québec, le prochain atelier s’intitule « Réussir sa transition vers le commerce en ligne » et se tiendra le 2 mars 2017. Cet atelier permettra aux gestionnaires d’en apprendre davantage :

  1. Sur le potentiel du eCom et du numérique pour les entreprises de l’économie sociale;
  2. Les attentes des clients à l’ère du numérique;
  3. Les meilleures pratiques à adopter et les étapes à franchir pour réussir sa propre boutique en ligne.

Pour plus d’informations et pour vous inscrire

 À propos du programme PME 2.0

PME 2.0 est un programme mis sur pied par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et réalisé par le CEFRIO, qui a pour mandat d’accompagner les PME québécoises dans leur passage au numérique. Son objectif est de faciliter et d’accélérer l’intégration des technologies numériques dans les entreprises des secteurs du commerce de détail, du manufacturier et de l’économie sociale. Visitez PMEnumerique.ca pour en savoir plus.

À propos du CEFRIO

Organisme de recherche et d’innovation, le CEFRIO accompagne les entreprises et les organisations dans la transformation de leurs processus et pratiques d’affaires par l’appropriation du numérique. Il recherche, expérimente, enquête et fait connaître les usages des technologies de l’information et des communications dans tous les volets de la société. Le principal partenaire financier du CEFRIO est le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Visitez www.cefrio.qc.ca pour en savoir plus.

Quelques faits saillants en matière d’utilisation d’Internet et du numérique au Québec

  • L’accès Internet à domicile atteint de nouveaux sommets en 2016, alors que la presque totalité des foyers, soit 90 %, sont désormais branchés.
  • 51 % des Québécois sont dotés d’une tablette numérique et près de 58 % disposent d’un téléphone intelligent.
  • Les achats en ligne totaux des Québécois en 2015 sont évalués à 8 milliards de dollars, en croissance de 22 % par rapport à 2014.
  • Les Québécois sont de plus en plus nombreux à consulter le Web avant de faire un achat en ligne ou hors ligne : 74 % d’entre eux s’informent sur Internet avant de réaliser un achat. Ils s’intéressent notamment aux opinions partagées par d’autres internautes.
  • La consultation des réseaux sociaux pour s’informer avant achat est également plus répandue : 17 % en 2014 comparativement à 30 % en 2015.
  • Actuellement, près d’un Québécois sur deux (45 %) considère avoir un niveau de compétences numériques élevé.

Source : NETendances 2016

Rechercher